La Loire Moyenne, paradis pour la croisière en canoe bois

Aller en bas

La Loire Moyenne, paradis pour la croisière en canoe bois

Message par charles andré le Lun 18 Juil - 23:50

En partant un peu après Roanne, et jusqu'à Nevers 150 km de descente, un paradis pour la croisière en canoê bois.








Dernière édition par charles andré le Jeu 21 Juil - 21:39, édité 1 fois
avatar
charles andré

Date d'inscription : 14/06/2013
Messages : 497

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Loire Moyenne, paradis pour la croisière en canoe bois

Message par hans le Jeu 21 Juil - 18:41

Tu as fait ça récemment ?
Belles photos.
avatar
hans
Admin

Date d'inscription : 18/05/2013
Messages : 912
Localisation : Paris est

http://canoebois.jimdo.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Loire Moyenne, paradis pour la croisière en canoe bois

Message par charles andré le Jeu 21 Juil - 20:24

La semaine dernière. Nous avons croisé cinq à dix personnes par jour, dont un jeune kayakiste très sympa qui comptait aller jusqu'à la mer en quinze jours.
avatar
charles andré

Date d'inscription : 14/06/2013
Messages : 497

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Loire Moyenne, paradis pour la croisière en canoe bois

Message par Bill Trappeur le Dim 24 Juil - 8:49

belles image et bonne idée , les berges ne sont pas trop peuplées ? Quel point de départ et d'arrivé conseils tu .
avatar
Bill Trappeur

Date d'inscription : 26/05/2013
Messages : 145

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Loire Moyenne, paradis pour la croisière en canoe bois

Message par charles andré le Dim 24 Juil - 11:09

Bonjour Bill, voici quelques infos si tu es tenté :

Dans cette partie du fleuve, les routes et les habitations sont toujours loin du fleuve, donc il n'y a personne sur les berges.
 

Ou plutôt personne d'autre que des vaches.
Le fleuve est domanial et il est sujet à de très fortes variations de niveau entre basses eaux et hautes eaux. les parcelles privées, même si les vaches viennent souvent jusqu'au bord, ne commencent qu'à la limite des hautes eaux. Le bivouac est toléré dans la partie domaniale, parfois très large. Il n'y a pas de réserve naturelle dans cette partie, mais il faut faire attention , en particulier ne pas s'installer là où il y a des nids de cigognes, des plages de gravier (où nichent les sternes) ou des toboggans à castors, éviter aussi la proximité des bras morts.
Les crues de Loire sont lentes, nous veillons tout de même à camper toujours un mètre environ au dessus du niveau d'eau.

Départ et arrivée :
l'aval immédiat de Roanne n'est pas très beau, partir de Pouilly-sous-Charlieu, d'Iguerandes ou de Marcigny.
Dans la première partie il y a beaucoup de renoncules aquatiques, jolies mais un peu gênantes pour la navigation.


Plus bas l'eau est libre et vaste.


Portages :
Un portage court à Digoin, sous le pont canal : passer sous l'arche la plus à gauche et accoster immédiatement après. Par hautes eaux ça passerait au milieu, mais c'est plutôt casse bateau.
Un portage de 250 m dans le sable après Décize. Débarquer à gauche. Ne pas approcher du barrage.
Un portage à l'arrivée à Nevers juste après le Pont en pierre. ça passe par endroit, mais attention : une fois j'ai fortement talonné sur un bloc et puis il y a plusieurs endroits où ça rappelle. Mieux vaut débarquer. Le camping est juste avant le portage, en rive gauche.

Rapides :
Un seul rapide, un seuil naturel assez méchant, 2 km après Diou (voir sur Google earth ou Géo-portail). Portage possible (ou passage à gué par hautes eaux) sur les rochers à gauche. Nous avons déjà emprunté la veine principale par basses eaux, possible si on sait manœuvrer un peu en eaux vives. Cette fois-ci, par eaux moyennes, nous sommes passé par la veine annexe complètement à droite après avoir débarqué sur les premier rochers. ça secoue bien mais, à part le rocher à la sortie, ça passe tout droit.

Le reste du parcours coule tranquillement, il faut souvent chercher un peu le chenal en "lisant la rivière" mais nous n'avons frotté le fond que deux fois en une semaine.

Les provisions:
attention ! courses possibles seulement à Marcigny, Digoin et Décize.

Navette :
train de Nevers à Digoin, ou bien train plus car de Nevers à Marcigny ZI, ou à Pouilly-sous Charlieu.

Si des amis sans canoë bois vous accompagnent, ils peuvent louer des Old-town ou des Novacraft à Nevers chez les sympathiques "Guides de Loire" pour le trajet Digoin-Nevers.
avatar
charles andré

Date d'inscription : 14/06/2013
Messages : 497

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Loire Moyenne, paradis pour la croisière en canoe bois

Message par hans le Mer 3 Aoû - 9:41

Bill Trappeur a écrit:belles image et bonne idée , les berges ne sont pas trop peuplées ? Quel point de départ et d'arrivé conseils tu .
charles andré a écrit:Les provisions:
attention ! courses possibles seulement à Marcigny, Digoin et Décize.
Ca renseigne assez bien sur la faible occupation humaine de la Loire. Je l'avais longée à vélo entre Tours et Orléans. Que quelques vélos et de rares touristes au niveau des villes.
Super ton topo guide. Bien sûr que ça donne envie !
avatar
hans
Admin

Date d'inscription : 18/05/2013
Messages : 912
Localisation : Paris est

http://canoebois.jimdo.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Loire Moyenne, paradis pour la croisière en canoe bois

Message par Bill Trappeur le Mer 3 Aoû - 15:59

Merci Charles André pour ces précisions que je n'avait pas vu
avatar
Bill Trappeur

Date d'inscription : 26/05/2013
Messages : 145

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Loire Moyenne, paradis pour la croisière en canoe bois

Message par charles andré le Jeu 9 Aoû - 1:14

De retour d'une nouvelle rando de 140km sur la Loire, je vais prochainement compléter ce topo jusqu'à Orléans.
Nous avions déjà descendu deux, trois ou sept fois les différentes étapes de cet itinéraire,
et toujours avec plaisir


avatar
charles andré

Date d'inscription : 14/06/2013
Messages : 497

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Loire Moyenne, paradis pour la croisière en canoe bois

Message par tito01 le Mar 14 Aoû - 8:07

Nous avions fait les 50 derniers km sur l'Allier et 50 après le bec. C'est vraiment top.

Loueur très sympa et amoureux du canoë, Yvan : https://www.loirenaturedecouverte.com/

Nous ferons l'amont une prochaine fois.

Pour le ravitaillement ça passe mais pour l'eau ? on à testé un filtre cette année sur l'Ain :
https://www.katadyn.com/fr/fr/251-8014932-katadyn-vario-eu

Il y à quand même eu quelques perturbations intestinales.... mais sous la canicule on exclu pas des coups de chaud.


tito01

Date d'inscription : 05/06/2013
Messages : 99

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Loire Moyenne, paradis pour la croisière en canoe bois

Message par charles andré le Ven 31 Aoû - 22:52

Pour l'eau, il faut toujours éviter de boire l'eau des rivières et de l'utiliser pour la cuisine, avec ou sans filtre. Ni les services des eaux, ni les marchands d'eau de source, avec leurs moyens importants ne peuvent enlever toutes les pollutions de l'eau potable, c'est donc totalement hors de portée d'un petit filtre transportable.

Les rivières sur lesquelles nous naviguons conviennent le plus souvent pour la lessive, la vaisselle, la toilette et le bain. Il nous faut emporter une provision d'eau potable pour la cuisine, le café, la boisson et la brosse à dent. Un bidon de dix litres et deux gourdes d'un litre suffisent pour 2 jours et demi à deux. Nous repérons sur la carte par avance les endroits où faire le plein, c'est rarement difficile et souvent l'occasion de rencontres sympa.

Pour m'assurer qu'une rivière est baignable, je recherche des relevés de pollution et d'état des eaux. Il n'y a jamais de rapport d'analyse de qualité des eaux de baignade en rivière car en France la baignade est presque toujours interdite. On trouve très difficilement des informations, mais on les trouve quand même : sur les sites des administrations industrielles agricoles ou environnementales, des agences de bassin, des sociétés de pêche, voire dans des compte-rendus de recherches. Il faut ensuite un peu de travail encore pour les décoder.
avatar
charles andré

Date d'inscription : 14/06/2013
Messages : 497

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Loire Moyenne, paradis pour la croisière en canoe bois

Message par hans le Sam 1 Sep - 17:40

charles andré a écrit:Pour l'eau, il faut toujours éviter de boire l'eau des rivières et de l'utiliser pour la cuisine, avec ou sans filtre. [...] Nous repérons sur la carte par avance les endroits où faire le plein, c'est rarement difficile et souvent l'occasion de rencontres sympa.

Avis à ceux qui pourraient se sentir gênés d'avoir à demander de l'eau à un riverain, il faut se souvenir que chaque cimetière a un robinet, à l'entrée. Et un cimetière est toujours ouvert.
avatar
hans
Admin

Date d'inscription : 18/05/2013
Messages : 912
Localisation : Paris est

http://canoebois.jimdo.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Loire Moyenne, paradis pour la croisière en canoe bois

Message par alcédo atthis le Sam 1 Sep - 18:52

Oui , tous les camping-caristes et vans le savent bien Wink
avatar
alcédo atthis

Date d'inscription : 15/06/2018
Messages : 52
Localisation : NOISY LE GRAND

Revenir en haut Aller en bas

La Loire Moyenne de Nevers à Saint Benoit

Message par charles andré le Dim 28 Oct - 23:20

2018, de Nevers à Saint-Benoît-sur-Loire

Cette randonnée est différente de celle en amont de Nevers. Le paysage est un peu plus habité. La Loire, augmentée des eaux de l'Allier, est deux fois plus large. Les iles et les bras sont nombreux. Et comme au long de la Loire des chateaux, les villes et les monuments historiques ou industriels, transforment le trajet en voyage plus qu'en équipée sportive. On trouve des bivouacs superbes et des campings sympathiques accessibles depuis le fleuve. On traverse des vignobles réputés. L'eau est en général aussi au rendez-vous et la descente peut être entreprise par presque tous niveaux (sauf crues majeures ou grande sécheresse). Il n'y a que deux portages, ils sont correctement équipés et assez brefs. Tout celà est parfait pour les canoës bois, nos bateaux sont là chez eux.

Les fonds sont sableux ou bien de cailloutis. Par eaux moyennes, c'est une descente sans rapides. Cependant le courant est large et régulier. Résultat de l'exploitation excessive des gravières au XXème siècle, entre l'aval de la Charité et l'amont de Sully, on trouvera plusieurs passages où des gros blocs encombrent le lit de la rivière. Avec un minimum d'attention, aucun risque de casse.


0 NEVERS
Étape de départ au camping de la Jonction, en bord de Loire, face au centre-ville. La jonction, c’était autrefois  la liaison entre le canal latéral à la Loire et la Loire elle-même, à l’époque ou le canal et le fleuve se partageaient la navigation. Dans les années trente, l’atelier de de Gaspard Matonnat, constructeur d’excellents canoës, était rue de la jonction, à l’emplacement de l’actuel accueil du camping, derrière l’ancien octroi. En poursuivant la rue de la Jonction, on arrive au port de plaisance. 0n peut y manger à « la Marine » de la friture de Loire fournie par les deux derniers pêcheurs professionnels de ce secteur de Loire. De l’autre côté, en passant le pont, on visite à pieds le magnifique centre-ville de Nevers (Cathédrales, musées, palais ducal…) et on s’approvisionne pour la descente en excellents produits locaux, en particulier au marché couvert.
Départ de la descente : en embarquant au camping, on rencontrera immédiatement un passage dangereux et casse-bateau, sous le pont. Nous y avons un jour méchamment talonné. Hautes eaux : passe RD  à repérer soigneusement ou bien portage RG par-dessus l’accès au pont puis rembarquement sur la « plage ». Basses eaux : portage possible RG par-dessous le pont, rembarquement idem.  Pour éviter ce passage, on peut porter directement depuis le camping jusqu’à la plage RG ou bien choisir un départ après le pont ferroviaire à la cale d’embarquement RD, vers la base des « Guides de Loire » et la Guinguette. C’est de là que nous partirons cette année, car Yvan Doirieux à qui nous avons loué deux Old Town, nous fait l’amitié de transporter nos deux bois jusqu’à sa base.


Nevers vu du fleuve (2018).
En remontant du Bec jusqu'à Nevers (2009)




7km BEC D’ALLIER

Jusqu’au confluent avec l’Allier dit « le Bec d’Allier », sept kilomètres de descente tranquille. Juste au confluent, un observatoire ornithologique rappelle le classement Natura 2000. Le hameau du Bec d’Allier semble vivre encore avec l’eau, plusieurs toues et futreaux, les bateaux traditionnels de Loire y sont ancrés. La rencontre de l’Allier et de la Loire trace des tresses et délimite des îles. Le confluent offre quelques courants et contre larges et sympathiques pour manœuvrer un peu. Si votre canoë bois est gréé, il y a assez d’espace pour essayer quelques bacs ou reprise à la voile.
Éviter de camper juste au confluent, site remarquable. L’Ile Verte vous offre beaucoup d’autres possibilités un peu en aval.


Reprise à la voile (vers le Bec d'Allier, 2006)

   
Dans l'Ile verte au petit matin (octobre 2009, avec le C9 des Guides de Loire)


14km FOURCHAMBAULT
L’été, l’Allier double le volume de la Loire. C’est grâce aux barrages en amont de cette rivière qu’EDF maintient le niveau d’eau nécessaire au refroidissement des centrales nucléaire plus bas le long du fleuve. Le courant est donc souvent plus vif après le confluent. Quatorze km après Nevers, Sept km après le confluent, la Loire longe Fourchambault, ancienne ville industrielle, avec un patrimoine historique de fonderies et sidérurgie. Toutes courses possibles dans un supermarché très proche du fleuve, c’est facile mais moins plaisant qu’en centre-ville.


Prao croisé vers Marseille Lès Aubigny (2007)


20km MARSEILLE-LÈS-AUBIGNY

On peut trouver un agréable bivouac sur la berge RG, environ 6 km après Fourchambault, un peu avant Marseille-lès-Aubigny, vers le lieu-dit « le Poids de Fer », souvenir d’un ancien port des moines fondeurs. Un peu plus en aval, Port Conscience réunit quelques bateaux traditionnels (fin août un rassemblement est organisé à Marseille-lès-Aubigny).


Bateaux traditionnels de Loire à Marseille lès Aub (2018).

35km LA CHARITÉ –SUR-LOIRE
Quinze km après Marseille-lès Aub. (comme disent les gens du coin, en prononçant la liaison), la visite de la Charité et de sa splendide abbaye s’impose.  Si vous n’avez pas le temps, le panorama depuis le fleuve vous rappellera qu’autrefois on arrivait souvent par voie d’eau. Les villes ligériennes montrent leur plus belle façade au fleuve. En ville vous trouverez quelques commerces (boulangerie près du pont) et restaurants, beaucoup de librairies et des citations littéraires (c’est la ville du festival du mot). Par eaux basses ou moyennes, vous pouvez bivouaquer dans les îles submersibles en amont de la ville. Le camping, implanté dans l’île desservie par le pont vous offrira cependant un accès plus facile à la ville et gardera vos bateaux pendant la visite. Le bras à gauche de l’île est médiocrement navigable : digue dangereuse par hautes eaux, broussailles par basses eaux, pieux de bois. On entre dans le bras de droite par un rapide sous le pont. Vous pouvez repérer le passage à pied avant franchissement en débarquant en RD avant le pont. Par eaux basses ou moyennes, franchissement par la troisième arche, où le radier s’abaisse en un long plan incliné. Attention par hautes eaux, avec un canoë ouvert, vous risquez d’embarquer de l’eau. Par basses eaux, attention au vernis, ça peut frotter. Par eaux moyennes, aucun problème, ça file tout droit sans toucher ni embarquer.
Pour aller au camping, faites un stop à gauche immédiatement après ce rapide, sans vous engager dans le courant suivant. Débarquez dans l’île, puis roulez votre canoë bois dans une petite rue sur une centaine de mètres.


 
La Charité-sur-Loire, le pont et le rapide sous le pont vu depuis le pont en 2018 (beaucoup plus confortable qu'il ne parait)



Le passage sous le pont avec un vieux Chauvière (2006)

48km POUILLY –SUR-LOIRE
Attention, à partir du pont vous entrez dans une réserve naturelle de vingt km où le bivouac et le camping sont interdits. Seule étape possible, après treize km, le camping de Pouilly, en rive droite quelques centaines de mètres après le pont. Vous pouvez aussi vous arrêter à Pouilly pour acheter du vin : débarquez vers le pont puis rejoignez la rue principale, ou bien débarquez plus bas, vers le village viticole. Par eaux moyennes, vous pouvez emprunter le bras qui longe le village, sinon vous aurez une vaste plage à traverser. À Pouilly, le « pavillon du milieu de la Loire » vous indique que vous êtes à égale distance de la source et de l’embouchure : plus que 500 km avant Saint-Nazaire !


En aval de Pouilly (2018)

58km SAINT-SATUR
Après vingt-deux km de descente depuis La Charité, dès la sortie de la réserve, un bivouac est possible dans une ile  vers Tracy- sur Loire.  Deux km plus bas le camping de Saint-Satur peut aussi vous accueillir, ce qui vous permettra de gravir la colline de Sancerre. En aval, sauf par hautes eaux ou crues, bivouac possible dans l’île à Constant ou l’île aux Balais.

67km COSNE
Si vous avez bivouaqué vers Saint-Satur, vous n’avez que 10 km à parcourir et vous pourrez faire vos provisions à Cosne dans la matinée. Beaux quais de pierre, halte possible vers le pont, très proche du centre-bourg bien achalandé, nombreuses boutiques traditionnelles et marché le mardi matin.


Le quai de Cosne, halte pour provisions au marché (2006)


78km vers LA CELLE SUR LOIRE

Sur la berge ou dans les iles, plusieurs possibilités de bivouac  permettent de faire étape, 4 à 2 km avant la centrale de Belleville-sur-Loire

80km Portage BELLEVILLE-SUR-LOIRE
Portage au barrage de la centrale nucléaire. Les barrages maintiennent une hauteur d’eau minimum pour les prises d’eau destinées au refroidissement des centrales nucléaires (tout au moins tant que le débit est assuré en amont). Ce  ne sont pas des barrages de retenue, ils peuvent donc être dangereux, et ce d’autant que rien ne diminue le danger, il y a des obstacles métalliques, des enrochements ou une dalle de béton en pied de chute, présentant des risques potentiellement mortels pour un navigateur. Des portages sont prévus. Ils sont heureusement relativement courts. À Belleville, le portage est en rive-droite, c’est un chemin bétonné entre deux cales de même. Quelqu’un a prévu une sorte de moquette destinée au trainage des sit-on-top et autres rotomoulés, mais pour un canoë en bois, le chariot est très utile.
Pour nos grands frères en bois, toues, barques et futreaux, est installée une mini écluse, à côté du portage. Elle est mal entretenue et sous-dimensionnée.  Les poissons, plus chanceux que nous, disposent d’une confortable passe en eau, bien entretenue.  
Plusieurs centaines de mètres avant le barrage, de grands panneaux vous enjoignent de longer la rive droite en empruntant des bras morts désondés en basses eaux. Par hautes eaux, suivez les panneaux. Mais par basses eaux, ne suivez pas les panneaux qui vous entraineraient dans les sables. Restez dans l’eau en longeant la rive droite  au plus près, puis rabattez-vous vers le portage dès qu’un bras en eau vous le permet.


Approche de la centrale (2018)

93km CHATILLON SUR LOIRE
Chatillon et le village d’Ousson-sur-Loire immédiatement en amont, sont des anciens ports de Loire liés à la Loire et au canal latéral. Il en reste des digues et des chenaux et, à Chatillon, les ouvrages qui permettaient autrefois la traversée du fleuve  d’un canal à l’autre. À Ousson, ne franchissez pas la digue rompue, trop casse-bateau et dangereuse. Longez la rive-droite avec le chenal au pied du village, puis de grands courants plats vous amèneront au chenal de Chatillon. De part et d’autre, des écluses anciennes donnaient accès aux canaux et aux bassins. Vous pouvez vous arrêter sur l’ilot central et gravir le plan incliné en spirale autour de la pile du pont : il permettait aux chevaux de halage de rejoindre la route.
La belle maison éclusière est devenue l’accueil d’un camping agréable et calme. (Bistrot et un peu d’épicerie de secours)


Chatillon: le chenal, la pile du Pont et sa rampe (2018)

97Km BRIARE
Le célèbre pont canal de Briare permet d’éviter la dangereuse traversée de Chatillon. Déclassé à son tour par le chemin de fer, il n’est plus fréquenté que par la navigation de plaisance. On accoste facilement en rive droite pour monter le visiter.
Il y a un camping en aval du pont et le centre-ville est à environ un km. Mais nous préférons bivouaquer dans « Les Isles » (commune de Saint Brisson), au km 101 depuis Nevers.


Le pont canal de Briare

 
Bivouac (2018)

109Km GIEN
Belle ville reconstruite (après la destruction de 1940), sur sa colline et autour de son pont médiéval. La façade sur le fleuve est splendide. Le centre-ville est directement accessible depuis le fleuve, les boutiques sont nombreuses mais elles vendent surtout des vêtements. Tous les bouchers charcutiers sont en vacances en même temps et les supermarchés voisins semblent avoir liquidé toutes les épiceries. Se déplacer en canoë et aller faire ses courses à pied appartiendrait-il à une autre époque ? Heureusement, des boutiques pakistanaises et portugaises viennent à notre secours.
À Gien : musée de la céramique - camping face à la ville accessible depuis la Loire – bonne liaison train vers Nevers si vous arrêtez votre randonnée ici.


Halte à Gien (2018)




118Km DAMPIERRE, PORTAGE
Centrale Nucléaire, même commentaires que pour le précédent barrage. Ne pas approcher la prise d'eau en rive droite. Le portage est en rive gauche. Il est large et confortable car c’est un vaste plan peu incliné prévu pour les bateaux traditionnels de Loire.

123Km BIVOUAC
En s’éloignant de la centrale, on a le plaisir d’un simili rapide entre de gros blocs de pierre. Avec un peu de distraction, on peut même réussir à s'y mettre en cravate. Derrière un méandre, on peut trouver un bivouac vers Ouzouer-sur-Loire. La centrale s'efface un peu du paysage, mais il reste des lignes à haute tension.


Bivouac électrique (2018)

130Km CHÂTEAU DE SULLY-SUR LOIRE
La silhouette du château avec ses tours est très belle depuis le fleuve. La visite est facilement accessible depuis la berge, soit pour en faire le  tour, soit pour visiter l’intérieur. Malencontreusement, l’été 2018, la municipalité a eu l’idée désastreuse d’installer un ignoble parc d’attraction gonflable, sur les rives de la Loire, devant le château ! Pourtant que la Loire est belle… Il y a parfois quelque chose de pathétique dans les efforts contre nature que font les communes pour attirer les touristes.
Le château vaut tout de même une halte, et il est beaucoup plus beau en arrivant par le fleuve qu'en voiture.


Le château de Sully (photo de 2018, mais cadrée sans le parc d'attraction gonflable)

Dans cette dernière étape, le paysage devient plus plat et le fleuve est endigué.

140Km SAINT-BENOIT-SUR-LOIRE
Après un beau méandre, on aperçoit la cheminée pyramidale d’une ancienne tuilerie, derrière la digue en rive-gauche. Accostez en rive-droite juste après les bois, dans le charmant petit port de Saint Benoit-sur-Loire.  Le camping municipal du Port est parfait : boisé, calme, propre, en bord de rivière, facile d’accès. Il a bien voulu garder voiture et remorque une semaine pour la navette. C’est aussi un lieu de séjour parfait pour visiter la splendide abbaye romane avec tour-porche, sa boutique monacale, le village, ses restaurants… Ou bien pour faire un tour à Germigny par le GR (5,5km) ou pour aller d’un aller-retour en canoë visiter le musée de la marine de Loire à Chateauneuf-sur-Loire, 9km en aval.


Le camping du Port à Saint-Benoit-sur-Loire (2018)


L'abbaye de Saint-Benoit-sur-Loire (2007)


Dernière édition par charles andré le Lun 5 Nov - 17:20, édité 2 fois
avatar
charles andré

Date d'inscription : 14/06/2013
Messages : 497

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Loire Moyenne, paradis pour la croisière en canoe bois

Message par hans le Mar 30 Oct - 10:13

Je me régale des photos. Un grand merci pour la suite de ce topo.
avatar
hans
Admin

Date d'inscription : 18/05/2013
Messages : 912
Localisation : Paris est

http://canoebois.jimdo.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Loire Moyenne, paradis pour la croisière en canoe bois

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum